L’équilibre

Un article de EspaceTrial.

Tenir en équilibre sur un vélo parait un jeu d’enfant quand on voit les trialistes confirmés rouler. Pourtant même si il s’agit d’une technique assez simple à apprendre ; c’est l’une des plus longues à maîtriser parfaitement.

Sommaire

Introduction

Je me souviens que c’est ma mère qui m’a enseigné cette technique en une après midi, bien avant que ne sorte la cassette "le VTT dans tous ses états" de Bruno Fernandez. Plus tard j’ai même eu droit à des cours et de "pogo" et de "déplacements de roues" (merci maman !).

L’apprentissage "à la Didi"

Didi a bien compris qu’il était bien plus facile de tenir en équilibre dans une montée que sur le plat. Je vous recommande donc de trouver une cote bitumée assez prononcée (plus la pente sera forte plus rapidement vous comprendrez).

Placez vous face à la pente, et tournez votre roue avant vers votre pied d’appel. Le pied d’appel est le pied que vous utilisez instinctivement pour sauter (il est souvent plus gros que l’autre d’ailleurs).

C’est sur le "triangle" roue avant, roue arrière et pied d’appel que va reposer votre équilibre.

Cependant, au début si vous restez comme ça plus d’une demie seconde sans bouger, vous allez tomber. Pour compenser vos pertes d’équilibre vous allez donc appuyer sur la pédale pour faire monter le vélo si vous tombez du coté du pied d’appel ou au contraire, vous allez relâcher la pression sous la pédale pour compenser un déséquilibre de l’autre coté. Attention : Au début, les débutants ont tendance a donner des coups de pédales qui vont leur faire perdre l’équilibre. Ici il s’agit d’un mouvement fluide : On augmente la pression sous la pédale ou on la relâche.

En montant et en descendant vous allez pouvoir tenir en équilibre autant de temps que vous le souhaitez ! Petit à petit vous allez réduire l’amplitude vos mouvements pour finir par ne faire que de tout petits mouvements presque imperceptibles.

Sur le plat

Avec pas mal de pratique, vous pourrez même tenir sur le plat avec les freins serrés. Là c’est le même principe, il faut tourner sa roue avant et compenser les pertes d’équilibre en inclinant le vélo d’un coté ou de l’autre.

Curieusement, on a tendance à tourner la roue du coté opposé au pied d’appel ; certainement pour obtenir un "triangle" plus grand et plus stable. Il faut alors être beaucoup plus précis dans le pilotage.

Remerciements

Article rédigé par Niouf et publié sur le site Nopogo le 12 Mars 2008.

Outils personnels